Olive Oil Monsters

OliveOilMonsters2Titre

L’aut’ jour, je me suis cuisiné des pâtes… Des coquillettes de chez Lustucru, pour être précis.

Le balais de l’huile dans l’eau frissonnante a quelque chose de magique. Je reste souvent en contemplation devant. Oui, je suis bon public, je sais.

 

 

En tout cas, ce jour là, il se passait un truc bizarre, étrange… Comme si…

Comme si l’huile était vivante!

On aurait dit qu’elle tentais de s’extirper de la casserole, frappant de ses petites gouttes les parois puis concentrant son énergie en son centre pour m’éclater au visage.

Ou sinon, ça faisait penser à un genre de mitose, sinon.

huile

 

 

 

 

 

Curieux, j’me suis emparé de mon portable pour shooter la scène, me disant « tiens tiens, je vais observer sur le pc cet étrange phénomène de plus près »

Tel un expert Végassien (qui en un clic arrive à rendre une image de 1cmX1cm en 72dpi assez nette pour la tirer en A0 HD) j’ai étudié la chose et y ai découvert… Des monstres à l’huile d’Olive !

Une fois passés dans mon spectromètre de masse visuelle, j’obteins des clichés nets de ces « Olive Oil Monsters ».

Ne pouvant garder cette découverte secrète, je vous les livre ici même :

1 2 3 4 5 6 7

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Impressionnants, hein?!

Je me suis ensuite attelé à archiver ma trouvaille. Mais comme Word merdait, j’ai utilisé Illustrator… Et du coup ça a pris une forme de poster. Saloperie de logiciel de graphiste…

Hop!

OliveOilMonsters2TitreOliveOilMonsters-It3OliveOilMonsters-Fr3OliveOilMonsters-Fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Afin que l’info soit diffusée, que le monde sache que nos casseroles sont pleines de cette engeance démoniaque, vous pouvez dores et déjà arborer ces fonds d’écrans « Olive Oil Monsters ».

Ainsi vous n’oublierez pas!

OliveOilMonsters2ptit OliveOilMonstersptit

 

 

 

 

 

Vous pouvez les télécharger ici et ici

Si jamais je débusque quelque autre bizarrerie visuelle quelque part, je ne manquerai pas de vous en faire part. Histoire que ce blog prenne une tournure scientifique de pointe. A moi le nobel !

 

Allez, à plus.

Et surtout, prenez garde aux coquillettes, les amînches.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *